Après plusieurs mois d’attente, la Cour constitutionnelle de Taiwan vient de statuer qu’il est inconstitutionnel d’interdire le mariage aux personnes de même sexe.

Dans l’état actuel des choses, le Code civil stipule que le mariage ne peut se produire qu’entre un homme et une femme. Plusieurs mouvements et associations soutiennent que cette règle constitue une violation des droits des personnes garanties par la Constitution.

La décision de ce mercredi vient après plusieurs années de campagne menée par des militants LGBT à Taiwan, dont les efforts ont pris de l’ampleur au cours de l’année écoulée après l’élection de Tsai Ing-Wen, du Parti démocratique progressiste (DPP), et qui a fait campagne sur une plate-forme d’égalité des mariages.

Cette décision pousse Taiwan à devenir très certainement le premier pays d’Asie à légaliser les unions pour les couples de même sexe, à un moment où les homosexuels font face à une répression intense dans toute la région. En Indonésie par-exemple, deux jeunes hommes originaires de la province d’Aceh, accusés de relations homosexuelles, ont été roués de 100 coups de bâton en public.

Un mouvement de contestation au mariage homosexuel existe à Taiwan, composé principalement de chrétiens conservateurs, proche d’ailleurs du mouvement français « La Manif pour tous », s’est mobilisé ces derniers mois dans le but de bloquer une législation qui permettrait les unions pour les couples de même sexe. Les chrétiens représentent environ 5% de la population totale des 23 millions de taiwanais. Ce projet de loi, qui amenderait le Code civil, avait passé une première lecture au Yuan législatif en décembre dernier.

La décision de la Cour constitutionnelle d’aujourd’hui devrait donner un élan à ce projet de loi. La présidente Tsai, qui, depuis son entrée en fonction, est confrontée à une forte opposition, a exprimé son soutien total quelques minutes après la décision du tribunal.

Toutefois, les organisations conservatrices devraient intensifier leurs efforts pour éviter que la loi ne passe. Une autre option pour les députés serait d’écrire une loi distincte permettant les unions civiles, bien que cette alternative soit considérée comme discriminatoire par de nombreux membres de la communauté LGBT et de leurs partisans, qui demandent simplement d’obtenir les mêmes droits que tout citoyen de la nation.

LoveIsLove 🙂

NO COMMENTS

Laisser un commentaire