Taiwan, c’est aussi ce combat acharné mené par beaucoup de taiwanais issus des tribus, comme mon ami Xiaojun, pour faire valoir leurs droits et faire vivre leurs origines..

為有可能即將失去的土地做告白,錄了影片!開著車,衝離部落,回想起剛剛會議上的對談,我雙手發麻無力,眼淚無法停止。

Posted by 戴曉君 on Wednesday, March 9, 2016

Après une réunion pour un projet immobilier qui devrait se développer sur les terres de son village de Shimen, un territoire d’une tribu Paiwan, dans le district de Mudan (Pingtung County), Xiaojun partage dans une vidéo, avec émotion et dignité, sa tristesse de voir des promoteurs faire passer de force leurs projets sur des terres ayant appartenu depuis tout temps à sa famille et à d’autres clans, avec l’aval d’officiels locaux. Xiaojun est aussi en colère contre cette désertion des jeunes pour les villages aborigènes au profit des grandes villes, où ils sont souvent amenés à devenir de la main d’oeuvre bon marché. Elle leur lance aussi ici un appel, elle les implore de revenir, de s’intéresser aux questions et aux problèmes que rencontrent leurs parents, leurs villages et tribus, pour qu’ensemble ils trouvent des solutions.

Les mots de Xiaojun me rappellent l’engagement d’amis Siraya, dans la région de Tainan, pour une reconnaissance officielle de leur identité, qui favoriserait ensuite la préservation de leurs terres, langue et culture.

No Nuke
No Nuke

C’est aussi le combat des Tao, sur l’île de Lanyu, pour enfin évacuer ces déchets nucléaires entreprosés depuis des années dans un coin de leur île. Là encore, avec des fausses promesses, les autorités de l’époque avaient abusé de la bienveillance des anciens pour faire accepter le projet de stockage, car personne ailleurs sur l’île de Taiwan n’en voulait.

En 1997, Taiwan Info publiait Paroles de minorités, un recueil de témoignages de taiwanais issus de ces tribus, qui débute ainsi:
« Il y a des projets et des initiatives, des plans et des subventions, des projets et des agences, le tout en quantité innombrable. Mais il semble que les problèmes des aborigènes ne puissent jamais être résolus.. »

Beaucoup attendent énormément de la nouvelle présidente. Pendant la campagne présidentielle, Tsai Ing-Wen annonçait qu’elle présentera des excuses officielles aux Aborigènes de Taiwan, au nom du gouvernement, et qu’elle engagera aussi des réformes profondes qui rétabliront les droits des Aborigènes dans leurs terres ancestrales et de garantir ainsi une réelle autonomie, ajoutant que l’Etat doit utiliser ses ressources pour préserver les langues et les cultures autochtones.

Les taiwanais ont élu Tsai Ing-Wen et lui ont donné la majorité au Parlement. A eux maintenant d’engager les réformes nécéssaires. Pour Xiaojun, pour les Tao, pour mes amis Siraya, pour le futur de Taiwan.

NO COMMENTS