Démission du gouvernement et embarras pour le Président Ma Ying-Jeou

1

Peu après l’annonce officielle des résultats des élections de samed dernier, le Premier ministre Mao Chi-kuo (毛治國) présente dans un communiqué la démission de son gouvernement, alors même que la transition n’est prévue que pour le mois de mai.

Le Président Ma Ying-Jeou refuse dans un premier temps cette démission, mais Mao Chi-kuo reste déterminé dans sa décision et rejette la demande du Palais présidentiel. Le Président se rend alors lundi peu avant midi à la résidence du Premier ministre afin de le persuader d’assurer son devoir jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement par la nouvelle administration. Mais le Président est accueilli par l’épouse du Premier ministre, qui lui dit que son époux ne peut pas le recevoir. Le Président Ma insiste et attend 5 minutes sur le perron de la maison. Il repartira en fin de compte sans avoir rencontré Mao. Mao Chi-kuo sort de chez lui quelques instants plus-tard, après le départ du président, et se rend au Executive Yuan pour une réunion exceptionnelle avec son équipe durant laquelle il confirme la démission de son gouvernement.

Taiwan Info indique dans son article que Mao Chi-kuo estime que le parti ayant obtenu la majorité au parlement doit former le nouveau gouvernement, une perspective sans précédent sur le plan constitutionnel puisque, selon la Constitution, le Premier ministre est nommé par le président de la République sans avoir besoin d’obtenir la confiance du Parlement.

Plus tard dans la journée, le Président Ma annonce qu’il a demandé à Tsai ing-Wen de former rapidement un gouvernement. Mais la nouvelle Présidente élue avec 56% des voix a répondu que la Constitution devait tout d’abord être réformée car elle ne prévoit justement pas la formation d’un gouvernement par la majorité parlementaire tel que le voudrait Mao Chi-Kuo.

Les journaux et tabloids taiwanais ont ce matin moqué Mao Chi-Kuo et le Président Ma Ying-Jeou. Le premier pour agir contre l’intérêt de la nation en n’assurant pas son devoir jusqu’à l’installation de la nouvelle administration prévue le 20 mai, et le second car il semble qu’il ne soit plus du tout respecté, même par son propre Premier ministre.

A noter que le nouveau Parlement sera installé dans deux semaines. A lire le très bon article, en anglais, de solidaritytw

1 COMMENT

Comments are closed.