« L’église » en forme d’escarpin de verre a bien été construite dans l’optique de développer le tourisme dans la région, un peu à l’instar de ce qui a été fait dans la campagne de Tainan avec la « White Church », l’église blanche (lien), mais son histoire est bien plus intéressante.

L’office de Tourisme de Budai, dans le comté de Chiayi, espère attirer les touristes locaux mais aussi chinois et des pays de la région, et plus particulièrement les femmes. Mais pourquoi donc les femmes ?

© King Ho Wang Culture and Arts Foundation.
© King Ho Wang Culture and Arts Foundation.

Un peu d’histoire de Taiwan, il faut remonter aux années 1950. En ce temps-là, les villageois de la région puisaient l’eau qu’ils consommaient régulièrement directement dans les nappes souterraines. Cette eau était impropre à la consommation, contaminée à l’arsenic et des années durant, des milliers* de personnes se trouvaient ainsi infectées de la maladie des pieds noirs, entrainant la gangrène. La seule issue était alors de couper le membre malade.

Des centaines de femmes voyaient ainsi s’envoler leur rêve de mariage et surtout de pouvoir porter des escarpins, chaussure d’un type nouveau pour l’époque, élégante, qui longtemps fut réservé aux seuls personnes ayant les ressources financières suffisantes pour se l’acheter.

© King Ho Wang Culture and Arts Foundation.
© King Ho Wang Culture and Arts Foundation.

Il faut attendre la fin des années soixantes et les premières mesures concrètes d’assainissement prises par le gouvernement pour que cesse les maladies chroniques de ce type.

Selon Cheng Jung-feng (鄭榮峯), porte-parole de l’administration en charge du site, cette structure, une réplique de la chaussure à talon aiguille de Cendrillon, se veut d’abord être la représentation d’un message de bonheur et de bonne santé à toutes les personnes qui aspirent à un avenir exceptionnel, afin que rien, ni les maladies, ni la mauvaise chance, ne viennent perturber leur vie. Le bâtiment n’est évidemment pas une vraie église chrétienne, ce n’est pas non-plus un temple, mais un musée. Les visiteurs peuvent y voir l’exposition permanente de 100 oeuvres d’artistes de la région qui ont été inspirés par les femmes.

Le site sera ouvert à partir du 8 février, premier jour de la nouvelle année du calendrier lunaire du Singe.

Plus d’information sur le site gouvernemental du « Southwest Coast Scenic Area Administration » et leur page Facebook.

*Il n’existe pas de chiffres officiels sur le nombre de malades, mais les anciens parlent de milliers de malades et de centaines de femmes.

NO COMMENTS