Taiwan au festival de la BD à Angoulême

0

Après ses relations tumultueuses avec l’Asie en 2014, le Festival semble avoir veillé à son retour en force lors de cette édition. Plusieurs pays d’Extrême-Orient s’y signalent par leur présence renforcée. C’est notamment le cas de Taïwan, qui revient pour la cinquième année consécutive, avec une délégation comprenant six auteurs cet deux expositions qui invitent à faire le voyage.

2._dessinateurs_taiwanais_-_taiwan_-_angoul_me_2015
Une grande partie de la délégation taïwanaise. Photo ActuaBD

Taïwan, ex-Formose, durant les quatre cents ans de son histoire récente, a connu diverses phases d’incursions ou de dominations étrangères, d’où le thème de l’exposition principale proposée cette année. Contrairement au Japon, longtemps resté fermé vis-à-vis de l’extérieur, l’île au large de la Chine continentale se situe donc de longue date au carrefour d’influences plurielles.

Outre l’ethnie chinoise majoritaire Han qui l’a peuplée, ou d’autres groupes arrivés en renfort comme les Hakka, apparentés, elle a vu venir à elle – plus ou moins pacifiques – des Néerlandais, Espagnols, Français, Britanniques ou Japonais, entre autres. Ces derniers ont colonisé l’île de 1895 à 1945 et cette période sous domination nippone explique que la bande dessinée taïwanaise continue depuis à entretenir de forts liens avec le manga.

L’inauguration de Les Étrangers à Formose a débuté par un numéro de marionnettes taïwanaise de rien moins que l’ambassadeur de Taïwan, Michel Ching-long Lu, un grand amateur de bandes dessinées. Depuis cinq ans de présence des Taïwanais, ceci est presque devenu un rituel pour les festivaliers qui s’intéressent aux manifestations autour de l’Asie.

Lire la suite de l’article sur Actua BD

NO COMMENTS