1) Pouvez-vous vous présenter et nous décrire votre parcours. Etes-vous actuellement «français de l’étranger» ?

Bonjour, je suis Olivier Toison, né à Nantes il y a 30 ans, l’un des 13 candidats résidant dans la 11è circonscription, et je me présente sous l’étiquette « indépendant divers droite ». Je suis installé à Shanghai depuis un an, dans le cadre d’une création de poste de V.I.E avec pour mission d’implanter une filière de distribution de mobilier de bureau fabriqué en Europe vers la Chine.

Cette attirance pour l’Asie me vient de mes origines (mère vietnamienne née au Laos), ce qui m’a poussé à organiser mon propre voyage d’affaires de cinq mois dans les pays de l’ASEAN au cours de mon cursus en école de commerce, pour apprendre les langues de mes origines, et aussi identifier les secteurs à fort potentiel de création d’entreprise.

2) La 11ème circonscription est très vaste, comment pensez-vous «entendre» les besoins des français de cette région, comment pensez-vous les rencontrer si vous êtes élu ?

Au cours de mes études en Ecosse, j’ai développé un intérêt pour les organisations dites virtuelles, ou l’on travaille ensemble sans être au même moment dans la même pièce. A Shanghai même, je me déplace assez peu, gérant la communication avec mes partenaires avec les technologies internet : cela fait économiser à tout le monde du temps et des frais de transports, mais un premier contact physique reste tout de même nécessaire pour établir une relation de confiance.

Pour entendre les français de notre circonscription, une première visite des communautés françaises établies dans les différents pays est nécessaire la première année du mandat, je pense donc avoir un bureau mobile, changeant de localisation chaque semaine pour rencontrer au maximum nos citoyens à représenter. Cela peut se faire sans dépenser des sommes folles, je suis adepte des voyages en train, bus et auto-stop s’il le faut.

3) Quelle est votre position sur l’impôt des français établis hors de France ?

Je suis en faveur d’un impôt territorial : impôts sur les revenus hors de France taxés dans leur pays de résidence, et impôts sur les revenus en France taxés en France : il n’est pas question de mettre en place une double taxation.

4) Soutenez-vous le projet de gratuité des écoles française à l’étranger pour les français de l’étranger ?

Par souci d’égalité, l’accès aux écoles françaises à l’étranger pour les français doit se faire dans les mêmes conditions qu’en France : gratuité, compétence du corps enseignant, reconnaissance des diplômes.

5) Quelle est votre position sur le récent durcissement des conditions du mariage mixte ?

Par souci de liberté, mon projet politique s’appuie sur l’idée d’une simplification des lois et règles de la République, sans porter atteinte aux droits des citoyens. Je ne suis pas en faveur du durcissement des conditions du mariage mixte.

6) Quelle est votre position sur les lois LOPPSI, HADOPI, ACTA, etc..?

Les lois évoquées concernent la protection de la vie privée (LOPPSI), des droits d’auteur (HADOPI) et les contrefaçons (ACTA). Je suis favorable à ces lois, en suivant le principe de simplicité que j’ai évoqué précédemment, dans le but de disposer de lois applicables.

7) Que souhaitez-vous dire aux français de Taiwan ?

Les français de Taiwan peuvent compter sur ma disponibilité pour écouter leurs préoccupations, et sur ma volonté à leur faciliter la vie à l’étranger, que ce soit par l’appui des différents réseaux auxquels j’appartiens, ou par ceux que je vais pouvoir contacter en tant que député si je suis élu.

En ce qui concerne le rôle de législateur qui incombe aux députés, je ne suis pas là pour défendre des intérêts spécifiques mais bien l’intérêt général de la nation : mes priorités sont le retour à la croissance et le rétablissement de l’harmonie dans notre société qui manque d’unité, mais cela n’engage que moi.

Site internet: http://www.ot2012shanghai.com/

zp8497586rq

NO COMMENTS