SB Interview de M. Sébastien Breteau, candidat Divers Droite

1) Pouvez-vous vous présenter et nous décrire votre parcours. Etes-vous actuellement «français de l’étranger» ?

J’ai depuis toujours un parcours international. Né en 1971 à Bordeaux, j’ai grandi au Maroc et je voulais revivre cette expérience « d’expatrié ». Après mes études supérieures (Arts et métiers et HEC), j’ai donc fait le choix de partir en Asie attiré par le dynamisme de cette région.

Je vis et je travaille depuis 15 ans à Hong Kong où j’ai fondé deux sociétés dont AsiaInspection en 2005, qui offre des services de contrôle qualité et de certification au cœur des sites de production en Asie et que je dirige toujours aujourd’hui. AsiaInspection est présent sur cinq continents et emploie 650 personnes avec des bureaux répartis dans de nombreux pays de la 11e circonscription.

Je dois donc beaucoup à la France qui m’a formé et à l’Asie, terre d’accueil et d’opportunités où j’ai construit ma vie professionnelle.

2) La 11ème circonscription est très vaste, comment pensez-vous «entendre» les besoins des français de cette région, comment pensez-vous les rencontrer si vous êtes élu ?

Je parcours la zone depuis plus de 15 ans avec AsiaInspection puisque nos bureaux couvrent la plupart des pays de la circonscription. J’ai rencontré de nombreux expatriés. Je partage leur quotidien et j’ai une profonde connaissance des tissus économique et sociaux de la région. Pour cette campagne, ma suppléante Séverine Rod et moi, nous appuyons sur nos soutiens locaux et sur les moyens de communication moderne numériques, entre campagne sur le terrain et campagne sur internet en organisant des rencontres et débats avec les électeurs grâce à skype par exemple. En raison de l’étendue de la circonscription, la campagne est différente d’une campagne traditionnelle, les « poignées de main électroniques » remplacent le tractage. De nombreuses rencontres ont déjà eu lieu et sont prévues d'ici le 17 Juin.

Si je suis élu, je crois primordial de continuer à être sur le terrain au contact avec les expatriés. Je veillerai à être présent dans la circonscription et je m’appuierai sur deux assistants parlementaires sur place et sur Séverine Rod qui est très impliquée auprès de la communauté. Mais pour une circonscription aussi vaste, internet sera le meilleur moyen d’être en permanence au contact de mes électeurs. Je me suis engagé à faire un rapport mensuel de mes actions concrètes à l’Assemblée nationale pour ma circonscription qui sera accessible en ligne sur mon site de député.

3) Quelle est votre position sur l’impôt des français établis hors de France ?

Je m’oppose fermement à toute mesure fiscale visant les Français de l’étranger. De telles mesures seraient discriminante car en contradiction avec le principe de la territorialité de la fiscalité française qui consiste à payer ses impôts dans le lieu où on a ses revenus. Les expatriés sont déjà imposés dans leur pays d’accueil. Il faut que les hommes politiques français cessent de voir dans les expatriés une réserve de contribuables. Il y a d’autres approches à mettre en place pour qu’ils contribuent à la croissance française.

4) Soutenez-vous le projet de gratuité des écoles française à l’étranger pour les français de l’étranger ?

Non, tant que la contrepartie qui sera demandée ne sera pas clarifiée. Je crois qu’on ne peut pas tout avoir si on ne paye pas ses impôts en France. Le coût de l’éducation n’est pas gratuit. Je pense qu’il faut faciliter l’accès aux écoles françaises aux expatriés. J’ai proposé par ailleurs de développer l’enseignement français grâce à l’apprentissage en ligne qui est un formidable outil pour produire des contenus de qualité et les rendre accessibles au plus grand nombre. Il ne sera pas possible de construire des lycées français à proximité de chaque expatrié, il faut penser d’autres solutions pour rendre l’école accessible à chacun.

5) Quelle est votre position sur le récent durcissement des conditions du mariage mixte ?

Je m'y oppose et suis favorable à la facilitation des conditions de séjour en France du conjoint « mixte ».

6) Quelle est votre position sur les lois LOPPSI, HADOPI, ACTA, etc..?

Internet a créé un nouvel espace communautaire qui ne peut-être totalement indépendant du monde réel. Les lois doivent accompagner leurs époques et si je m’oppose à toute régulation excessive, il me semble normal qu’on ne puisse totalement s’affranchir des règles qui s’appliquent dans la vie « réelle » dans le monde « virtuel ». Internet doit être un vecteur de diffusion mais ne doit pas être un outil de spoliation. Je suis donc favorable à ces lois.

7) Que souhaitez-vous dire aux français de Taiwan ?

Les expatriés français de Taiwan participent par la croissance de leur communauté et leur dynamisme à faire rayonner la France au bout du monde. C’est une communauté au centre de la croissance du monde de demain. Leurs votes seront observés avec intérêt et quel que soit leurs choix, j’espère que leur participation sera massive les 3 et 17 juin prochains pour montrer que la démocratie française est bien vivante au delà des seules frontières de la métropole.

Site internet: http://www.sebastien-breteau-2012.com/

zp8497586rq