1) Pouvez-vous vous présenter et nous décrire votre parcours. Etes-vous actuellement «français de l’étranger» ?

Antoine Bergeot, 37 ans, est candidat Indépendant – Droite parlementaire dans la 11ème circonscription, Russie Asie Pacifique. Il vit depuis 7 ans dans cette région (en Nouvelle-Calédonie). Activité actuelle et parcours antérieur: “Je suis Notaire spécialiste du droit fiscal. J’ai travaillé à Paris dans des grands cabinets anglais et dans des études de notaire renommées. J’ai étudié à Paris au Lycée Stanislas et à l'Université de droit Paris-Assas.

2) La 11ème circonscription est très vaste, comment pensez-vous «entendre» les besoins des français de cette région, comment pensez-vous les rencontrer si vous êtes élu ?

J'irai dans chacun des pays de ma circonsrciption au fur et à mesure. Je compte également sur le relais des conseillers AFE.

3) Quelle est votre position sur l’impôt des français établis hors de France ?

Les partis proposent une nouvelle taxe pour les Français de l’étranger en plus des impôts qu’ils paient dans leurs pays de résidence. Je suis fermement contre cette mesure. Moi député, je me battrai contre l’adoption de cette loi. En qualité de spécialiste de la fiscalité, je suis bien armé pour vous défendre.

4) Soutenez-vous le projet de gratuité des écoles française à l’étranger pour les français de l’étranger ?

Je souhaite que l'Etat accompagne fortement le développement des lycées français car sans ces lycées il n'y aurait pas autant de français à l’étranger. L'école française et les français expatriés contribuent largement au rayonnement de la France en Russie Asie Pacifique.
La gratuité des écoles françaises à l’étranger est une erreur, il faut privilégier le système de bourse qui fonctionne bien, ainsi que la prise en charge par les entreprises françaises. Il faut également accueillir plus d’enfants étrangers. L’argent prévu pour la gratuité devrait à mon sens être redirigée vers le développement des infrastructures, plus moderne, plus spacieuse, et la revalorisation des salaires des enseignants.

5) Quelle est votre position sur le récent durcissement des conditions du mariage mixte ?

Cette lutte contre les mariages mixtes est surtout une manière de « s’attaquer à l’immigration dite « familiale » de façon détournée. L’immigration familiale, en effet représente plus de la moitié des motifs de délivrance de titres de séjour. Certains mariages concernent des Français “descendants d’immigrés” ayant choisi de se marier avec une personne ressortissante du même pays d’origine (mariages dits « endogames »). Alors qu’il est généralement admis que les mariages mixtes sont un signe et un vecteur d’intégration, les mariages « endogames » interrogent les pouvoirs publics.

Dans son dernier rapport remis au premier ministre et intitulé « La France sait-elle encore intégrer les immigrés ? », le Haut Conseil à l’intégration (HCI) s’inquiète du développement des « mariages endogames ». Afin de lutter contre cette pratique, le HCI préconise de durcir les conditions posées pour l’entrée en France d’un[e] étranger[ère] marié[e] à un[e] Français[e].
L’ancien gouvernement FILLON a émis l’idée d’un durcissement des conditions du mariage entre Français et étrangers, et des procédures permettant de faire venir un conjoint en France, en tant que conjoint de français.

Mon point de vue est clair sur le sujet. A partir du moment où l’officier d’état civil a pu, après avoir vérifié la sincérité des consentements, célébré le mariage conformément à la Loi française, il n’y a pas lieu de faire un nouveau contrôle lors du déplacement ou du regroupement du couple marié en France.
Mais il n’est pas impossible de réfléchir à un durcissement de la répression contre les mariages blancs. La loi du 26 novembre 2003 relative à la maîtrise de l'immigration, au séjour des étrangers en France et à la nationalité (dite loi Sarkozy) a créé un délit de « mariage de complaisance », puni de 5 ans de prison et de 15 000 € d'amende (10 ans et 750 000 € si l'infraction est commise en bande organisée).

6) Quelle est votre position sur les lois LOPPSI, HADOPI, ACTA, etc..?

Internet est un espace de liberté. D’une manière générale, je ne suis pas favorable à des restrictions d’utilisations ou à des contrôles accrus. C’est le côté fun d’internet. En revanche, je trouve que la généralisation de la videosurveillance est un progrès pour permettre :

  • la prévention des actes de terrorisme ;
  • la protection des sites d'importance vitale er des intérêts fondamentaux de la nation.

7) Que souhaitez-vous dire aux français de Taiwan ?

Il ne faut pas oublier que le député doit bien vous représenter et donc connaître votre façon de vivre et vos demandes. J’habite dans le Pacifique Sud, je pourrai donc vous rencontrer facilement. Il ne faut pas oublier que le député doit préparer et voter les Lois. Je suis un juriste expérimenté. Il ne faut pas oublier que le député doit se battre contre la taxation complémentaire de vos revenus en France. Je suis un spécialiste du droit fiscal. J’aime la France, je vous demande votre confiance et vos suffrages.

Site Internet: http://www.election-francaisdeletranger.com/

zp8497586rq

1 COMMENT

Comments are closed.