Roues Libres à Taiwan, Part 5

0

Lundi 29 août 2011: Tribus aborigènes et gorges de Taroko

DOUCEMENT MAIS SUREMENT
Doucement mais sûrement, nous descendons le long de la côte Est de Taiwan, du Nord vers le Sud. C'est le côté sauvage de Taiwan, sans agglomérations importantes, juste quelques villages blottis entre mer et montagne. La montagne surplombe le Pacifique au plus près. Le soleil se lève à l'Est, côté mer, exempt de nuages, et se couche à l'Ouest, côté montagne, souvent couverte de nuages. De ce fait, on roule toujours sous le soleil le matin et le plus souvent à l'ombre l'après-midi, même si le ciel est toujours bleu sur la mer (photo 1).

TRIBUS ABORIGENES
Taiwan est peuplé en majorité de Chinois. Ils se répartissent entre taiwanais de souche, installés dans l'île depuis 2 ou 3 siècles, et Chinois continentaux arrivés en 1949 (quand Tchang Kaï-chek se réfugie à Taiwan, avec ses troupes, après sa défaite face aux communistes chinois).
Néanmoins, sur 23 millions d'habitants, 470 000 sont des aborigènes répartis en 14 tribus officiellement recensées. Les aborigènes sont indiscutablement les premiers hommes à avoir habité l'île (10 000 à 15 000 ans avant J.-C.). Ils vivent principalement dans les montagnes, mais aussi, le long de la côte Est et sur quelques îles. La côte Est est majoritairement peuplée par la tribu aborigène Amis. Ils sont reconnaissables, par rapport aux Chinois, à leur peau plus foncée et à leur morphologie plus développée : en général, plus grands, plus forts, plus gros (photo 2). L'habit traditionnel n'est maintenant porté que lors de fêtes importantes ou lors des festivals folkloriques (photo 3). Le niveau d'éducation des aborigènes est inférieur à celui de la population chinoise, ils souffrent de chômage, de prostitution et d'alcoolisme. Dans tous les villages, des groupes sont attablés sur le trottoir devant les maisons, tuant le temps à boire alcool local titrant 58° et bières (photo 4). Ils nous appellent, lorsque l'on passe, pour nous inviter à partager un verre avec eux. Malheureusement, malgré leur insistance à vouloir nous inviter à rester, nous ne pouvons pas accepter l'invitation tant ils sont déjà bien imbibés d'alcool quelque soit l'heure de la journée.

DU BON TEMPS, DE BONS MOMENTS
De temps en temps, nous quittons la côte pour nous enfoncer un peu dans les montagnes. Une forte pente nous mène à Chiufen, ancienne ville minière (mines d'or), construite au pied du mont Keelung, un volcan éteint (photo 5). Une info, repérée sur notre guide, nous signale une charmante pension en haut du village. Le propriétaire, Yung ge, qui parle parfaitement l'anglais, regorge d'informations sur les treks alentours. Ça tombe bien, on souhaiterait monter en haut du volcan. On va essayer de le rencontrer de manière à obtenir les détails pour faire cette ascension. On s'arrête à la police pour qu'elle nous fasse un plan pour nous rendre à cette pension. Mais au lieu de cela, les policiers appellent Yung ge, qui arrive de suite. Un coup de fil à sa femme, et sans hésiter, il nous invite à passer une nuit, gratuitement, dans une superbe chambre de sa pension avec vue imprenable (photo 6). Même à la nuit tombée, la vue reste splendide (photo 7). Grâce à ses explications, nous trouvons facilement, le lendemain, le chemin d'accès au mont Keelung où, là aussi, la vue sur la côte s'avère de toute beauté (photo 8).
Une autre incursion dans la montagne et une petite marche à pied nous conduisent jusqu'aux spectaculaires chutes d'eau de Wufenghi (photo 9), situées dans la montagne aux 5 pics, puis aux sources froides de Suao. Ces sources, froides et gazeuses, sont les seules de cette nature dans le monde avec d'autres situées en Italie. Un bain y est agréablement rafraîchissant (photo 10) alors que la température de l'air est toujours de 35°C à l'heure du coucher de soleil.
Ce mercredi 27 août, nous nous arrêtons à la bibliothèque du village de Nan-ao pour taper une INFO. Mais après une heure à se battre avec l'ordi, qui ne veut pas nous obéir, on continue le travail dans les locaux de la mairie voisine. Là, une employée de mairie nous invite, chez elle, pour la nuit. On la suit jusqu'au minuscule village aborigène de Wuta, isolé, à l'écart de la route principale. Yang Si-yuan habite une jolie maison avec son mari et ses 3 filles. Nous sommes dans la tribu Atayal. Les Atayal étaient reconnaissables à leur visage peint. Mais à Wuta, la dernière personne, conservant cette tradition, est décédée il y a 4 ans. C'est avec les 3 filles et une de leurs amies (photo 11) que nous passerons la matinée suivante. Elles vont nous emmener nous baigner dans les eaux fraîches de la rivière Lao-ao, dans un superbe coin totalement désert (photo 12).

Les gorges de Taroko
Encore un aller-retour sur une route de montagne, au départ de Taroko, jusqu'au village de Tienshang, pour parcourir les gorges de Taroko (photo 13). Classées parmi les 7 merveilles d'Asie, les gorges de Taroko, signifiant « beau » en langue « Amis », sont d'une incroyable splendeur : 20 km de route surplombant un canyon fermé par de hautes falaises de marbre (photo 14). Le parc compte des sommets de plus de 3000 m enserrant la rivière Liwu. C'est le seul endroit au monde où s'élèvent des falaises de marbre d'une telle importance, atteignant des centaines de mètres.
Malheureusement, des sentiers et des grottes, tout le long de la montée, sont fermés à cause du terrible typhon qui s'est abattu sur Taiwan l'été dernier.
Il en est de même du chemin qui, en 1/2 journée de marche, mène aux cascades au-dessus de Tienshang, toujours impraticable, un an après la catastrophe. Par contre, le sentier qui descend aux sources chaudes de Wenshan (photo 15), en cours de restauration, sera réouvert en septembre. Officiellement encore fermé, l'accès aux sources nous a été expliqué par les gens du coin, nécessitant toutefois, pour y parvenir, quelques pas d'escalade sur un passage équipé de cordes. Pour notre part, nous avons préféré nous baigner dans les eaux froides de la rivière Liwu, un peu à l'écart des sources chaudes qui sortent à 45°C pour l'une et 48°C pour l'autre.

zp8497586rq

NO COMMENTS