Taiwan, invité d’honneur au Festival de la bande dessinée de Chambéry

0

Pour sa 35e édition le festival de la BD de Chambery en Savoie reçoit Taiwan, à travers une exposition et la venue de 10 auteurs de manhua et 2 sculpteurs sur sel.

Les « Màn Huà » sont à Taïwan ce que les mangas sont au Japon ; aussi importants pour la culture contemporaine, aussi multiples par la diversité des styles et des auteurs, aussi reconnue et respectée que l’est la littérature en France. Chaque année, il existe l’équivalent des «Goncourt de la BD » à Taïwan. D’ailleurs, un gigantesque salon est spécifiquement dédié à ces publications, à l’image et de la taille de notre « Salon du livre » à Paris.

Déjà un siècle d’histoire pour la BD de Taïwan réputée en Asie

Avant 1945, Taiwan est une colonie japonaise et c’est une version taiwanaise de la revue japonaise « Puck » qui y est répandue (elle-même dérivée, selon les sources, de la gazette humoristique britannique « Punch » ou du magazine satirique américain « Puck », tous deux nés au XIXème siècle), avec un contenu néanmoins très taiwanais.
En 1935, le dessinateur et écrivain CHI Lung-sheng avait sorti le premier recueil de bandes dessinées 
de Taiwan. A cette époque, on dénombre une dizaine d’auteurs taïwanais de bandes dessinées. 7 En 1949, LIANG You-ming, LIANG Chung-ming et d’autres auteurs s’installent à Taiwan en même 
temps que le gouvernement de la République de Chine et créent un journal illustré. Dans le même 
temps, des grands quotidiens comme le Central Daily News, le TSSD News ou le Chinese Taiwan Nichinichi Sinpou publient des bandes dessinées ou des critiques de bandes dessinées.

En 1957, se déroule avec succès le premier salon de la bande dessinée. A la suite de ce salon, de nombreuses oeuvres pour enfants sont publiées. En 1962, de nouvelles dispositions restreignent les bandes dessinées en feuilleton et leur nombre diminue au profit des mangas japonais, qui deviennent la lecture habituelle des jeunes taiwanais.
La Ville de Taipei organise en 1974 le 5ème Salon de la bande dessinée chinoise contemporaine qui, avec la participation de 89 auteurs, totalise 150 000 entrées. La Société des Auteurs de Bandes Dessinées de la République de Chine voit le jour la même année.

Dans les années 1980, les feuilletons en bandes dessinées sont de plus en plus répandus et développés. En 1987, le Concours international du Petit LEE donne un coup de pouce aux échanges avec l’étranger. Certes les mangas japonais sont toujours majoritaires, mais des auteurs taïwanais talentueux tirent leur épingle du jeu. Le gouvernement organise des prix et des manifestations, des maisons d’édition se spécialisent et c’est ainsi que se développe la bande dessinée taiwanaise.
Actuellement à Taiwan, la BD est très diversifiée et commence a rencontrer le succès à l’étranger : le « Feuilleton de Lao Tze » de TSAI Chih-Chung a été publié dans 48 pays.

Horaires du Festival:

Tarifs:

  • 5 € à la journée
  • 7 € le forfait 2 jours
  • 8 € le forfait 3 jours
  • 3 € le tarif étudiants
  • Entrée gratuite pour les moins de 12 ans

Source: http://www.chamberybd.fr

NO COMMENTS