Taïwan au centre de tensions entre les Etats-Unis et la Chine

0
©Taco
©Taco

L’armée et les médias chinois ont averti ce jeudi (22 septembre) que les États-Unis pouvaient s’attendre à des représailles de la part de la Chine et « qu’ils devraient payer le prix fort pour avoir vendu des armes à Taïwan et par conséquent  à une diminution de la coopération avec la Chine. »  Le ministère chinois des Affaires étrangères a d’ores et déjà vivement reproché à l’administration Obama d’avoir déclaré mercredi devant le Congrès que Washington comptait moderniser la flotte d’avions de combat taiwanais F-16, pour la somme de 5,3 milliards de dollars. Cette décision, a fait valoir Pékin, portera atteinte aux relations militaires sino-américaines.

L’ambassadeur américain Gary Locke a été convoqué tard dans la nuit au siège du ministère des Affaires étrangères chinois pour s’expliquer sur cet accord, les autorités chinois ayant refusé de donner des détails sur cet entretien.

Le contrat passé entre les États-Unis et Taïwan porte sur 146 avions F-16A/B qui seront profondément modernisés, recevront un armement plus puissant mais aussi sur la formation des pilotes. Une formation qui aura lieu aux États-Unis sur la base aérienne de Luke dans l’Arizona (sud-ouest) et qui consistera en  «aide aux victimes de catastrophes, opération d’évacuation non offensive et autres situations imprévues» selon le Pentagone.

«L’armée chinoise exprime sa plus vive indignation et condamne vigoureusement cette décision, qui est une ingérence sérieuse dans les affaires intérieures de la Chine et qui porte atteinte à la souveraineté ainsi qu’aux intérêts militaires nationaux», a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense chinois, Geng Yangsheng, sur le site du ministère.

Néanmoins certains analyste dont Jean-Pierre Cabestan* estiment que les élections présientielles taiwanaises de 2012 pourraient inciter la Chine à une certaine modération dans ses « représailles » puisque Pékin espère  bien y voir triompher le président actuel Ma Ying-Jeou, partisan d’un certain rapprochement entre les deux rives.

* Auteur notamment de :

  • Chine- Taiwan: la guerre est-elle concevable?, Paris, Economica, 2003, 470 p
  • Taiwan – Chine populaire : l’impossible réunification, Paris, Ed. Ifri-Dunod, Coll. Ramses, 1995, 204 p.
  • Le système politique de Taiwan, Paris, PUF, coll. Que sais-je?, 1999, 128 p.

 

NO COMMENTS

Laisser un commentaire