La langue taiwanaise

0

Le Taiwanais Hokkien – appelé couramment Taiwanais-  est une langue parlée par 66,7% de la population de Taïwan (recensement de 1993) et appartenant au groupe chinois de la famille des langues sino-tibétaines. Si l'essentiel de ses locuteurs sont Taiwanais, elle est également parlée en Malaisie, à Singapour, en Thaïlande en Indonésie ou encore au Philippines ainsi qu'en République populaire de Chine. On évalue à quarante-cinq millions le nombre de personnes la parlant, dont quinze millions rien qu'à Taïwan.  Le Taiwanais est plus couramment connu sous le nom de « Minnan » ( 闽南语 )  soit littéralement « langue du Sud de la rivière Min ».

D'un point de vue grammatical le Taiwanais possède nombre des caractéristiques du Chinois archaïque, le Chinois tel qu'il était parlé en Chine avant la Dynastie Han* (206 av. J.-C. à 220 ap. J.-C). Le Taiwanais comprend entre sept et huit tons plus le sandhi tonal. Pour rappel le sandhi est une modification des sons de mots en contact dans un énoncé. Le sandhi utilisé pour le Taiwanais est assez spécifique à celui utilisé en Mandarin et apparaît plus complexe. Ainsi, seule la dernière syllabe d'un énoncé (ou une syllabe isolée) garde son ton d'origine. Tous les autres tons de l'énoncé sont modifiés automatiquement dès qu'ils sont suivis d'une autre syllabe, quel que soit son ton (qui n'entre pas en jeu dans les modifications) et subissent d'autres modifications selon la nature de la coda de la syllabe.

La langue taiwanaise ne possède pas de tradition d'écriture forte. Jusqu'à la fin du XIXème siècle les locuteurs du Taiwanais utilisaient l'alphabet du chinois traditionnel pour écrire, leur langue parlée ne possédant pas de système de transcription à proprement parler. Actuellement le Taiwanais est retranscrit à l'aide de caractères et d'idéogrammes provenant du Mandarin (caractères Han), parfois renforcés par des caractères spécifiques au Taiwanais, ces derniers étant surtout utilisés dans des cas d'écriture informelle (pas littéraire donc). En 2007 le Ministère de l'Éducation taiwanais a standardisé et codifié les caractères utilisés pour retranscrire la langue taiwanaise et a mis en œuvre leur application dans les écoles permettant d'uniformiser une fois pour toute son écriture.

Il existe aussi un système pour retranscrire les sons du Taiwanais en alphabet latin, le « Pe̍h-ōe-jī ». Définitivement mis au point dans les années 1930 (son étude commença au XXIème siècle par des missionnaires espagnols à Manilles), il est encore utilisé aujourd'hui.
Notes :

* A noter d'ailleurs que le chinois archaïque est une langue plus proche typologiquement du rGyalrong ou du tibétain que des dialectes chinois modernes.

Pour aller plus loin, rendez-vous sur ces blogs et sites:

zp8497586rq

NO COMMENTS