Les centrales nucléaires taiwanaises

3

Taiwan possède 3 centrales nucléaires et une quatrième est en construction à Longmen, dans le nord-est de Taiwan. Toutes les centrales sont gérées par la compagnie Taiwan Power Company (Taipower)

Les centrales

La centrale de Chinshan

Tout au nord de Taiwan, Chinshan possède deux réacteurs. C'est la première centrale a avoir été mise en service en 1978 pour le premier réacteur et en 1979 pour le second. La structure est équipée de deux réacteurs à eau bouillante REB de 604 MWe. La construction des réacteurs a été réalisée par les compagnies américaines General Electric Co. pour le réacteur et Westinghouse Electric Corporation pour la turbine.

La centrale de Kuosheng

La seconde plus ancienne centrale est située à quelques kilomètres au nord de la ville de Keelung. La centrale est également équipée de deux réacteurs à eau bouillante REB de 948 MWe. Le première réacteur a été mis en service en 1981 et 1983 pour le second réacteur. La construction des réacteurs a été réalisée par les compagnies américaines General Electric Co. pour le réacteur et Westinghouse Electric Corporation pour la turbine.

La centrale de Maanshan

Tout au sud de Taiwan, dans le Parc National de Kenting se trouve la troisième centrale, celle de Maanshan, dans la baie de Nanwan. La centrale est équipée de deux réacteurs à eau pressurisée (REP) de 890 MWe. Mise en service en 1984 pour le premier réacteur et 1985 pour le second. A titre d'information, la zone avait été classé Parc National en 1984. La construction des réacteurs a aussi été réalisée par les compagnies américaines Westinghouse Electric Corporation pour le réacteur et General Electric Co. pour la turbine.

La centrale de Lungmen

Une quatrième centrale de nouvelle génération est en construction à Lungmen, dans le nord-est, près de la ville de Gongliao. La centrale doit être équipée de deux réacteurs à eau bouillante « avancés » ABWR de 1300 MWe. La construction avait démarré en 1997, mais elle a vite pris du retard suite à des oppositions politiques. Le président élu du DPP Chen Shui-Bian avait pris la décision d'interrompre la construction en 2000. Un moratoire sur l'énergie nucléaire avait été lancé à Taiwan, mais avec la nouvelle équipe gouvernementale élue en 2008, le président Ma Ying-Jeou avait relancé la construction. Le premier réacteur sera activé en décembre 2011.

A Taiwan, selon les indications figurant sur le site Internet de Taipower, 12,8% de l’électricité est d’origine nucléaire, 75% étant d’origine thermique, 6,5% d’origine hydraulique et 5,7% d’origine renouvelable. La quatrième centrale nucléaire, dont la mise en service a été plusieurs fois reportée, aura une capacité de 2 700 mégawatts, soit 6% environ de la production électrique totale.

Sécurité, tremblements de terre et tsunami

La centrale en construction de Lungmen

Les deux plus anciennes centrales, celle de Chinshan et de Kuosheng, situées à 30 km de Taipei, sont similaires à celle de Fukushima au Japon et ont d’ailleurs été construites à la même période. Si elles sont dotées d’un générateur de secours supplémentaire, leur permettant a priori d’éviter les problèmes de refroidissement survenus au Japon, elles sont par contre, selon certains groupes écologistes, moins résistantes à des séismes de forte intensité.

Le 11 mars 2011, la Commission des affaires sociales et de l’hygiène environnementale du Yuan législatif demande la suspension de la construction de la quatrième centrale nucléaire de Lungmen. La commission indique que la centrale nippone de Fukushima a, depuis 2007 et le séisme de Niigata, été modifiée pour pouvoir résister à une accélération du sol de 0,6g (1g correspond à l’accélération gravitationnelle) Or, la quatrième centrale en construction a été conçue pour résister à un niveau d’accélération du sol de 0,4g seulement. De plus, 180 des 700 modifications apportées aux plans de la centrale par les ingénieurs taiwanais n’ont pas été soumises à l’approbation du fournisseur des réacteurs, General Electric. Le gouvernement taiwanais n'a pas encore fait part de sa décision. Mais à entendre les commentaires du premier ministre, la construction devrait se poursuivre.

Les capacités de Taiwan à alerter sa population en cas de séisme de forte magnitude ont fortement augmenté. En matière de détection, d’importants progrès ont été réalisés et l’installation au large des côtes, à partir du mois de juin 2011, d’un nouveau système de détection des tremblements de terre et des tsunamis, baptisé MACHO (Marine Cable Hosted Observatory), devrait permettre de gagner de précieuses secondes. Le Centre de prévention des catastrophes naturelles est désormais en mesure, tant sur le plan administratif que technique, de lancer une alerte par SMS entre 15 et 20 secondes avant qu’une forte secousse ne soit ressentie.

Par contre, en cas d’alerte au tsunami, le système existant n'est pas suffisant pour assurer à la fois le déploiement des forces militaires et l’évacuation des habitants des zones côtières, ces derniers n’étant pas suffisamment entraînés. Des efforts accrus doivent être entrepris pour informer la population et la préparer à une telle éventualité.

Sources:

zp8497586rq

3 COMMENTS

  1. Ce soir, a la TV taiwanese, on pouvait lire l’incompetence de certains responsables de la taipower lorsque des deputes de l’assemblee nationale leur ont pose des questions claires et faciles. Les reponses ont ete floues. Les deputes ont appele a la demission de ces responsables qui semblent ne pas connaitre la situation des centrales de taiwan.

    Un exemple: hier, un responsable de taipower clamait devant les cameras que toutes les 3 centrales de taiwan etaient prete a resister a des gros tremblements de terre et des tsunamis. Hors, il semble que la derniere centrale en construction est fabriquee pour resister a magnitudes allant jusqu’a 7 sur l’echelle de richter. Ensuite, le mur de protection anti-tsunami de la centrale de lungmen je crois met 30mns pour se fermer. Evidemment, 30mns est beaucoup trop long, l’eau aurait largement le temps d’inonder toute la centrale.

    Bref. je ne fais pas confiance a ces responsables qui semblent ne pas connaitre leur boulot, occupe ces postes bien payes car anciens du regime kmt. Je suis desole, mais c’est vrai. Voila je l’ai dis. Si une catastrophe similaire a celle que connais le japon devait arriver a taiwan, je ne resterai pas longtemps ici. Je suis desole. Taiwan semble etre un pays developpe, oui en facade, mais lorsque on regarde de plus pres, les competences des responsables en place, a des postes importants, et ben ca craint grave de chez grave. Et en aucun cas je ne ferai confiance a ces gens. Ils ne sauront pas comment faire face. Leur procedures sont vieilles et pas updated.

    Si taiwamag veut me censurer, tant pis. Mais je pense ne pas etre loin de la verite.

  2. Bonsoir Jean-Marc,
    non non, pas de censure de notre part.
    Je vous rejoins sur certains points. Je pense que les structures sont plutôt bonnes, mais la préparation à de telles catastrophes fait cruellement défaut aux responsables taiwanais. J’ose espérer que Taipower et les agences gouvernementales sauront faire face à un évènement aussi important que celui vécue au Japon.

Comments are closed.