Taiwan en recul dans le classement « Reporters Sans Frontières 2009 »

0

Le classement mondial de la liberté de la presse est établi comme chaque année par Reporters sans frontières, grâce aux centaines de journalistes et experts des médias qui ont répondu à son questionnaire. Il prend en compte les violations de la liberté de la presse commises entre le 1er septembre 2008 et le 31 août 2009.

Dans le Top 10, on retrouve le Danemark, la Finlande, l’Irlande, la Norvège, la Suède, l’Estonie, les Pays-bas, la Suisse, l’Islande et la Lituanie. La France est classé 43ème, entre le Surinam et Cap-Vert.

Taiwan est également en net recul, de la 36ème place en 2008, l’île est aujourd’hui classé 59ème, entre Haiti et le Koweit.

Baromètre de la liberté de la presse 2009 à Taiwan:

  • 0 journalistes tués
  • 0 collaborateurs tués
  • 0 journalistes emprisonnés
  • 0 collaborateurs emprisonnés
  • 0 cyberdissidents emprisonnés

L’indépendance des médias publics menacée, malgré les affirmations officielles

Jean-François Julliard avait demandé fin octobre des explications sur les récentes affaires de pressions politiques envers les médias d’Etat, notamment Radio Taiwan International (RTI) et Central News Agency (CNA). Le secrétaire général de l’organisation avait écrit : « Selon des témoignages recueillis par Reporters sans frontières, certains officiels avaient l’habitude d’appeler les journalistes pour leur demander de réécrire des articles. À présent, les mêmes tentent d’exercer un contrôle plus global en nommant à la direction des institutions médiatiques publiques des personnalités favorables au gouvernement. »

Le 10 décembre 2008, une dizaine de hauts responsables, dont le président de la Public Television Service Foundation (PTFS), en charge des opérations du Public Television Service (PTS), ont publié un communiqué dans lequel ils dénoncent les tentatives de contrôle exercées par le parti au pouvoir, le Kuomintang. Ils demandent des garanties pour l’indépendance de la PTFS qui chapote la PTS, Hakka Television, Indigenous Television et le China Television Service.

La campagne menée par le Kuomintang pour reprendre de l’influence sur la ligne des chaînes publiques semble s’être accélérée après que le Parlement a bloqué la moitié des crédits alloués à la PTFS. Au même moment, deux comités du Parlement ont décidé que les programmes de Hakka Television, Taiwan Macroview Television Service et Indigenous Television devraient être revus par les administrations concernées. Les députés du Kuomintang au sein de ces deux comités ont également demandé que le budget alloué au PTS soit conditionné à un accord du Government Information Office (GIO) sur leur contenu.

Des députés influents du Kuomintang ont également proposé la révision de la loi sur les télévisions publiques, afin d’obtenir un Conseil de supervision contrôlé par le parti majoritaire. Selon plusieurs sources, le député Lin Yi-shih aurait déclaré vouloir supprimer le talk-show « PTS News Talk » jugé trop critique.

En octobre, le Parlement, où le Kuomintang est majoritaire, avait décidé de nommer quatre nouveaux membres au sein du Conseil de supervision de la PTS.

Lire l’article en entier sur le site de RSF: http://www.rsf.org/L-independance-des-medias-publics.html

Une dizaine de journalistes blessés lors de manifestations de l’opposition

Le 6 novembre 2008, au moins dix journalistes ont été blessés lors de manifestations organisées par des partisans de l’opposition en marge de la rencontre à Taipei entre le président de l’Association pour les relations dans le détroit de Taiwan (affiliée au gouvernement chinois), Chen Yunlin, et le président taiwanais, Ma Ying-jeou. Par exemple, une journaliste a été blessée par un projectile lancé par un manifestant. Tandis que Yang Sun-ren, cameraman d’ETTV, a été touché par une pierre. Un autre journaliste de la chaîne FTV aurait été blessé par un policier.

Le 5 novembre dans la soirée, une présentatrice de la télévision chinoise CCTV, Chai Lu, a quant à elle été agressée devant un hôtel par des opposants. Elle a été protégée par des policiers arrivés sur les lieux dix minutes plus tard. Le même soir et au même endroit, un reporter de la chaîne Phoenix TV, basée à Hong Kong, a été malmené par des partisans de l’indépendance.

Lire l’article en entier sur le site de RSF: http://www.rsf.org/Une-dizaine-de-journalistes.html

Liens utiles

NO COMMENTS