Un réseau de traffic d’humains démantelé

0

L’Agence Nationale de l’Immigration taiwanaise (NIA) a arrêté 74 personnes appartenant à un syndicat du crime impliquées dans le traffic d’humains. Le bureau du procureur de Taoyuan a indiqué que les victimes sont des jeunes filles mineures originaires de Chine, et qu’elles étaient à destination des Etats-Unis, via Taiwan.

Des demandes de passeport taiwanais ont été faite à l’administration.

Il semble qu’il soit plus facile d’obtenir un visa d’entrée pour les Etats-Unis à Taiwan. Les passeurs essayaient d’obtenir un passeport taiwanais pour ces filles, en utilisant l’identité d’enfants de moins de 14 ans originaires de certaines tribus aborigènes de Taiwan. La photo de la jeune fille accompagnait le formulaire de demande de passeport. Ces identités étaient-elles achetées ou ont-elles été usurpées sans l’accord des parents des enfants mineurs ? L’enquête est en cours.
Une fois le passeport établit, il était envoyé à l’Institut Américain de Taipei pour une demande de visa (la loi américaine stipule que si le demandeur a moins de 14 ans, il n’a pas besoin de se présenter devant l’officier de l’ambassade américaine)

Pour cette opération, le syndicat a recruté plus d’une trentaine de femmes taiwanaises (des anciennes hotesses de l’air, des femmes d’affaires et des infirmères …) qui servaient de « mules ». Elles accompagnaient les jeunes filles durant tout le trajet. Ces mules appelées « mommies » recevaient un billet d’avion gratuit pour les Etats-Unis et étaient payés entre 1,000US$ et 1,500US$. Arrivées à destination, les filles terminaient souvent dans des bordels ou comme ouvrières exploitées dans des usines aux conditions désastreuses.

Chung Ching-kun, directeur des douanes à l’aéroport international de Taoyuan, déclare que ces arrestations ont été possible grâce à un travail de 8 mois en collaboration avec le département de la sécurité du territoire américain (DHS)

Ce traffic d’humains était dirigé par deux taiwanais et deux chinois. Le NIA indique qu’ils n’ont malheureusement pas réussi à remonter toute la filière et que des membres de ce syndicat ont certainement réussi à se cacher ou quitter Taiwan. Le NIA affirme également que d’autres filières ont déjà réussi à faire passer des jeunes victimes via Taiwan, que certaines restent à Taiwan, et que Hong-Kong reste le hub préféré des traffiquants.

N’oublions pas que Taiwan n’est pas immunisé contre ce traffic de personnes, victimes de la prostitution ou du travail forcé. Pour aller plus loin, lire le rapport 2008 établi par Agence Nationale de l’Immigration à propos du traffic d’humains, à Taiwan et à destinations de pays tiers.

Source TVBS – Formosa TV – Taipei Times

NO COMMENTS

Laisser un commentaire