Le maître du dharma Sheng Yen s’éteint à l’âge de 79 ans

0

La presse insulaire était unanime ce matin pour rendre hommage au Vénérable Sheng Yen, fondateur en 1989 de la Fondation bouddhique de la montagne du tambour du dharma, et qui est décédé hier après-midi des suites d’un cancer des reins, à l’âge de 79 ans. Conformément aux dernières volontés du défunt, des funérailles très simples seront organisées vendredi, et ses cendres seront dispersées le 15 février dans le jardin de l’Education à la vie, situé au siège de la fondation.

Né près de Shanghai en 1930, Sheng Yen, de son vrai nom Zhang Zhide, était entré à l’âge de 13 ans, au monastère Guang Jiao, à Nantung, dans la province chinoise du Jiangsu. En 1949, en pleine guerre civile, il abandonne la vie monacale pour rejoindre l’armée nationaliste où il sert comme télégraphiste. Il est évacué avec son unité à Taiwan, où il reste mobilisé jusqu’en 1959, date à laquelle il rejoint le Centre d’études bouddhiques de Beitou, à Taipei.

Des années de retraite solitaire, puis d’études du bouddhisme chan (zen) au Japon, firent de lui un maître du dharma respecté.

Auteur de plus de 90 ouvrages traduits dans de nombreuses langues, il jouissait dans l’île, et bien au-delà, d’une aura spirituelle de premier plan. Dans les années 70, il voyagea beaucoup et enseigna aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Russie, en Europe de l’Est et en Amérique du Sud, des régions du globe où il implanta de nombreux monastères. C’était aussi un ardent défenseur de l’environnement.

Depuis 1989, la fondation qu’il a créée à Jinshan, dans le district de Taipei, propose divers programmes spirituels et éducatifs. Elle organise des conférences internationales sur le bouddhisme, des cours et séminaires sur l’écologie, des activités sociales et des retraites méditatives. Elle compte entre autres une université. Son action caritative en faveur notamment des orphelins, des personnes âgées et des sinistrés, lors de catastrophes naturelles, font de la fondation une organisation respectée, et son fondateur était une personnalité très écoutée dans l’île.

NO COMMENTS