Diane Lee jette l’éponge

1

La députée Diane Lee a annoncé hier sa démission de son siège de députée, expliquant ne pas vouloir « voir son cas déclencher un conflit parlementaire ni faire peser sur ses collègues une énorme pression ».

Plusieurs groupes d’opposition avaient en effet prévu d’encercler aujourd’hui le siège du Yuan législatif pour exiger qu’elle soit déchue de son mandat. Ils reprochent à cette dernière d’avoir violé la loi en conservant un passeport américain depuis 1994, année où elle a été élue députée municipale de Taipei.

Diane Lee avait assuré mardi pouvoir faire la preuve d’ici le 31 janvier de sa déchéance de la nationalité américaine. Bien que démissionnaire, elle a confirmé hier son espoir de voir sa situation au regard de l’état civil américain bientôt clarifiée.

Cheng Wen-tsang, le porte-parole du Parti démocrate-progressiste, a demandé hier au Kuomintang (KMT), auquel Diane Lee appartenait jusqu’au 30 décembre dernier, de présenter des excuses pour avoir « couvert » l’ancienne députée, dont la démission, selon lui, « arrive trop tard ».

Son homologue au KMT, Lee Chien-jung, a rejeté ces accusations et salué la qualité du travail parlementaire assuré par Diane Lee depuis son élection au Parlement en 1999.

Une élection législative partielle sera organisée sous trois mois dans la circonscription de Da’an, à Taipei, pour désigner le successeur de Diane Lee, laquelle pourrait par ailleurs être convoquée prochainement par le bureau du Procureur de Taipei dans le cadre de cette affaire.

Avec Taiwan Info

1 COMMENT

Comments are closed.