Wu Bai 伍佰 et China Blue, un groupe de légende !

2

Wu Bai 伍佰 est une des plus grandes stars, sinon la plus grande star de la musique rock du monde chinois. Sa popularité est désormais incontestable, que ce soit à Taiwan, en Chine, à Honkong, à Singapour ou bien encore en Malaisie. Cela ne s’arrête pas là, il a aussi de nombreux fans au Japon aux USA, au Canada et même en Australie. Bref, il est une star internationale de la musique.

Wu Bai n’est pas son vrai nom, puisqu’il se nomme en réalité Wu Junlin. Son nom de scène signifie 500. Car la légende veut qu’à ses débuts, c’est-à-dire au début des années 90, une place pour assister à l’un de ses concerts coûtait 500 dollars taiwanais soit environ 15 dollars US. Depuis, avec la célébrité, les tarifs ont un peu augmenté, puisqu’ils ont plus que triplé. Wu Bai chante maintenant depuis plus de 10 ans, et il a acquis sa réputation de King of live Music, comme on le surnomme dans les médias, au fur et à mesure. Monté à 19 ans à la capitale Taipei, depuis sa région natale de Jiayi (sur la côte ouest de Taiwan), il commence à chanter tous les vendredi soirs dans les pubs. Parfois la salle est vide et parfois est elle est bondée de monde. Mais peu importe à Wu Bai et à son tout nouveau groupe « China Blue » qui le soutient musicalement, et qui depuis, ne le quitte plus. D’ailleurs, Wu Bai a déclaré à de journalistes en 1999 : que les billets d’entrée soient vendus ou non, je chanterai. Que vous compreniez le taiwanais ou non, je chanterai. Je veux que le public se lève, qu’il chante et danse avec moi.

C’est comme ça que Wu Bai and China Blue a fait irruption dans le paysage musical taiwanais plus habitué aux douces mélodies sirupeuses qu’à la musique rock blues. Wu Bai c’est donc en ce début des années 90, l’incarnation du rock taiwanais. Une boule d’énergie pure qui contraste avec les jeunes chanteurs formatés. Wu Bai écrit lui même les paroles de ses chansons en chinois mandarin ou en taiwanais ainsi que ses musiques, et il sait parler directement au coeur des gens. Car son rock ne se limite pas à reprendre des choses déjà entendues aux USA ou autres, ses mélodies blues et rock sont tintées d’influences uniquement taiwanaises. C’est ce qui le rend si unique. Wu Bai a d’ailleurs dit ceci au cours d’une interview : de nombreux sons de mon environnement se mêlent à ma musique. Cela peut aller des ballades mièvres aux sons les plus cool, mais tous ces sons font partie de ma société, ils font partie de ma vie. Et c’est sûrement ce mélange musical qui a contribué au succès de Wu Bai.

Depuis son premier album sorti en 1992, aimer les autres est un bonheur, le groupe a enchainé les albums au rithme de pratiquement un par année. Et aujourd’hui, Wu Bai et China Blue sont des stars dans toute l’Asie, et les concerts dans des stades bondés se multiplient de Taipei à Kuala Lampur. Ils ont même chanté aux USA, à Las Vegas en compagnie du groupe Gypsy Kings. Leurs albums ont gagné de nombreux prix à travers toute l’Asie et se retrouvent régulièrement au sommet des classements. Mais ce n’est pas tout. Wu Bai écrit aussi des chansons pour de nombreux autres chanteurs de Hongkong et de Taiwan dont Karen Mok et Vivian Hsu. Depuis le début de sa carrière Wu Bai s’est aussi beaucoup intéressé au cinéma. Il a joué dans 3 films, un film de Hongkong de Tsui Hark qui s’appelle « Time and Tide ». Wu Bai avait fait d’ailleurs spécialement le déplacement en 2002 au festival de Deauville pour présenter ce film. Il était aussi à l’affiche du film taiwanais « The personals », qui a aussi le nom français de « Partagerait bonheur ». Et un film chinois « Beautiful new world ».

Mais Wu Bai n’a pas fait que l’acteur pour le cinéma, puisque lui et son groupe ont signé 9 bandes originales de films : « Dust of angels » (1992), « Treasure Island » (1993), « Tropical fish » (1995), « Yours and mine » (1997), « Island of greed » (1997), « A beautiful new world (1998), « The personals » (1999) et « Legend of the sacred Stones » sorti en 2000, qui est l’adaptation d’une série tv de marionettes taiwanaises très populaire sur l’île. Et puis Wu Bai est aussi présent dans la pub. Et pas n’importe laquelle. Il fait la promo de la bière taïwanaise (Taiwan Beer) et y parle…en taiwanais.

Enfin, après plus de 10 ans de carrière, Wu Bai, qui vend tout de même plus de 700 000 copies à chaque fois qu’il sort un nouvel album, ne se limite pourtant pas à rester dans le même registre. Et si ses mélodies sont toujours du rock, on sent bien que ses influences musicales continuent de se diversifier, qu’il continue toujours sa quête, expérimentant toujours de nouvelles choses, et c’est tant mieux pour nous. Notamment sur son avant dernier album, les influences sud-américaines étaient nettement présentes. C’est ce qui lui a inspiré de jolies ballades. Beaucoup de ses chansons sont devenues de vrais succès populaires, et sont même entrées dans le patrimoine national d’une certaine manière. Son public, avec les années s’est élargi, et aujourd’hui, ce sont des fans de tous âges qui assistent à ses concerts. A Taiwan, écouter Wu Bai, c’est avoir une attitude de vie, c’est un peu avoir une rock’n roll attitude.

Site Internet officiel du groupe. http://www.wubai.com

<

Avec Chine Informations

2 COMMENTS

  1. j’ai demandé à une amie taiwanaise de me faire découvrir une vedette de la musique taiwanaise, et elle m’a tout de suite présenté Wubai. J’ai acheté un CD, bon c’est sympa, mais j’aime pas trop. Faut dire que je ne comprend quasiment rien aussi 😉

Comments are closed.