Des Taiwanaises de moins en moins tentées par le mariage

0

Un sondage réalisé par 1111 Job Bank, une agence de recrutement en ligne, auprès de ses utilisatrices confirme que les femmes actives placent de plus en plus l’accent sur leur épanouissement personnel et qu’elles sont toujours plus nombreuses à retarder le mariage, voire à y renoncer.

Celles qui restent célibataires invoquent comme raisons à ce choix le fait de ne pas avoir trouvé le conjoint idéal, leur volonté de préserver leur indépendance ou encore leur situation économique, montre le sondage de la banque d’emplois. Quelles que soient leurs motivations, elles ne considèrent pas le fait de ne pas être mariées comme un échec.

C’est dans l’industrie informatique, la banque, les médias et l’édition, des secteurs d’activités où les horaires sont souvent chargés et irréguliers, qu’on trouve le plus fort taux de femmes célibataires.

L’évolution de la société taiwanaise explique par ailleurs en grande partie la tendance, les femmes actives, souvent d’un niveau d’éducation élevé, refusant de plus en plus les responsabilités qui leur étaient traditionnellement dévolues, notamment vis-à-vis de leurs beaux-parents.

La cherté de la vie et le manque d’infrastructures adaptées pour l’accueil des nourrissons et des enfants en bas âge, de même que le coût élevé de la scolarité, contribuent à contrarier le désir de maternité et par contre-coup de mariage.

Les statistiques officielles font état d’une proportion de 39,4% de femmes non mariées parmi les 25-39 ans en 2007, contre 22,5% dix ans plus tôt, des chiffres à rapprocher de la baisse de la natalité. Le taux de fertilité totale (nombre d’enfants par femme) était à Taiwan de 1,12 en 2006 – un des plus bas au monde.

NO COMMENTS