Manifestation à Paris le 7 décembre, journée des Droits de l’Homme

0

Une manifesation organisée par la FPADH s’est tenue à Paris le 7 décembre, à l’occasion du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.
Les derniers mouvements politique envers la Chine par le gouvernement actuel de Taiwan, dirigé par Ma Ying-jeou, semble inquiéter bon nombre de taiwanais. Parmis eux, des étudiants taiwanais en France …

Par Le Club des Taiwanais

(Traduction d’un article paru dans un quotidien taiwanais de langue chinoise)

Rassemblement des combattants pour les droits de l’homme en Asie – Droits de l’homme à Taiwan mis en cause

La Fédération des pays asiatiques pour les droits de l’homme (FPADH) appelle le sept décembre à un rassemblement sur la place des droits de l’homme à Paris, dans lequel plusieurs représentants expriment leurs insatisfactions sur la répression des droits de l’homme effectués par le gouvernement taiwanais. On trouve même la banderole écrite ‘Alerte aux droits de l’homme à Taiwan. Président taiwanais, Ma, Yin-jeou = Collabo du dictateur chinois, Hu, Jin-tao ’.

Sérieusement préoccupés par l’état des droits de l’homme à Taiwan, Monsieur KLIMOU, vice-président du bureau en France du gouvernement en exil du Turkestan oriental, ainsi que Monsieur Thupten GYATSO, président de la communauté tibétaine en France, espéraient que la démocratie taiwanaise aurait influencé positivement la Chine. Cependant, ce qu’ils constatent maintenant s’avère être l’impact négatif de la dictature chinoise sur Taiwan.

Wu Jian, responsable de la filiale française du Parti démocrate de la Chine, en exil aussi, affirme que toutes les feintes de paix entre deux rives avant la désactivation des missiles chinois pointés sur Taiwan et la participation insulaire à l’ONU ont pour le but de masquer l’ambition belliqueuse du Parti communiste chinois, si bien qu’il demande au leader des Taiwanais à voir clair ce problème.

En tant que vétéran des droits civils en Chine, père de la ‘Déclaration des droits de l’homme de la Chine’, et prisonnier politique pendant 11 ans, Ren, Wanding se présente aussi sur place. Il conclut : ‘Le KMT s’est transformé’, en citant que l’autorité taiwanaise interdit même la présence du drapeau de la ROC à Taiwan afin de plaire au gouvernement totalitariste chinois.

Militante des droits de l’homme, Mm. Khin Zin Minn, figurant dans la liste noire du gouvernement birman, souligne que ‘Ce n’est pas bon de refuser la visite à Taiwan de Sa Sainteté Dalai Lama, puisque ce n’est pas le peuple taiwanais qui est prochinois, ce n’est que le président taiwanais qui est prochinois.’

Plus sur Le Club des Taiwanais

NO COMMENTS