Personnalités de Taiwan

0

Portraits de quelques personnages clés de Taiwan:

SUN YAT-SEN

Sun Yat-sen, qui est aussi connu sous les noms de Sun Chung-shan et de Sun Wen, est né en 1866, dans un village côtier du district de Shiangshan dans la province du Guangdong. Apres avoir suivi une premiere scolarite tout a la fois dans des ecoles chinoises et occidentales, il partit a Hawai en 1879, ou il suivit les cours des colleges d’Iolani et de Oahu. En 1883, il retourna en Chine pour poursuivre ses etudes et il s’appliqua a l’etude des classiques et de l’histoire de Chine. Par la suite il alla a Hongkong ou il suivit les cours du Queen’s College ainsi que de l’Universite de Medecine dont il sortit diplome en 1992.

Temoin de la faiblesse de la cour imperiale mandchoue et de l’emprise des puissances etrangeres sur la Chine, Sun Yat-sen abandonna sa carriere medicale pour ?uvrer a des reformes politiques. En 1894, il etablit a Honolulu, avec l’aide d’un groupe de jeunes Chinois d’outre-mer, une premiere organisation revolutionnaire: la Hsing-chung Hui (Societe pour la Regeneration de la Chine). Son ideal politique trouve son expression dans une doctrine appelee les Trois Principes du Peuple — nationalisme, democratie et bien-etre du peuple — et dont l’ambition etait de batir une Chine independante, democratique et prospere.

Au cours des seize annees suivantes, Sun Yat-sen et ses partisans tenterent vainement, a dix reprises, de renverser la cour imperiale corrompue des Mandchous. Finalement, le 10 octobre 1911, des troupes ralliees a Sun Yat-sen s’emparerent de Wuchang, la capitale de la province du Hupei. Par la suite, d’autres provinces et d’importantes villes rallierent le camp des revolutionnaires en declarant une independance a l’egard du gouvernement mandchou. Le 29 decembre 1911, Sun Yat-sen fut elu president a titre provisoire de la nouvelle republique par les delegues de 16 des 17 provinces existantes qui s’etaient reunis a Nankin. Il fut intronise le 1er janvier 1912, date de la fondation de la Republique de Chine.

Afin de preserver l’unite nationale, Sun Yat-sen abdiqua, le 1er avril 1912, la presidence au profit du chef d’armee Yuan Shih-kai, qui s’auto-proclama empereur en 1915. Sun Yat-sen et d’autres dirigeants revolutionnaires deplacerent leur activite au Japon jusqu’a la mort de Yuan Shih-kai en 1916. En 1917, l’Assemblee Provisoire elut Sun Yat-sen a la tete du gouvernement militaire base dans le Guangdong et en 1921, Sun Yat-sen devint president du nouveau gouvernement forme dans le Guangdong et consacra le reste de sa vie a l’unification des factions rivales de Chine.

Sun Yat-sen recusait l’idee de l’ineluctabilite du communisme en Chine. Il pensait que la lutte des classes, clef de voute des theses communistes, n’etait pas necessaire au progres humain. Il reaffirma cette conviction dans une declaration commune signee en 1923 avec l’emissaire sovietique Adolf Joffe qui affirme que le systeme communiste n’est pas adapte a la Chine. Sun Yat-sen pensait aussi que c’etait la cooperation, et non la lutte des classes, qui etait la force motrice du developpement social.

Sun Yat-sen mourut de maladie le 12 mars 1925 a Pekin; il etait alors age de 59 ans. En 1940, il fut proclame, a titre posthume, Pere fondateur de la Republique de Chine, en gage de reconnaissance pour les contributions qu’il fit tout du long de sa vie a la revolution.

CHIANG KAI-SHEK

Chiang Kai-shek, egalement connu sous le nom de Chiang Chung-cheng, naquit le 31 octobre 1887 a Hsikow, ville du district de Fenghua situe dans la province du Chekiang. A l’age de 19 ans, Chiang partit au Japon faire des etudes miliaires, une formation qui le prepara a une longue carriere de dirigeant tout a la fois militaire et civil.

C’est a partir de 1908 que Chiang Kai-shek s’engagea dans la lutte pour renverser le gouvernement mandchou et instaurer des reformes en Chine : cette annee-la, en effet, il rallia la Tung-meng Hui, ancetre du Kuominang. Chiang Kai-shek retourna en Chine aussitot apres le Soulevement de Wuchang, en 1911, et prit le commandement d’une unite des forces revolutionnaires qui s’empara par la suite de Hangchow, la capitale de la province du Chekiang. Apres la mort de Sun Yat-sen en 1925, Chiang Kai-shek dejoua un complot communiste et mata une rebellion dans la province du Guangdong, deux hauts faits qui consoliderent la cause de la revolution.

De 1926 a 1928, Chiang Kai-shek fut le commandant en chef de l’historique Expedition vers le nord qui aboutit a la soumission des seigneurs de la guerre et a la reunification de la Chine. Et c’est en raison cet exploit qui lui valu d’etre ensuite elu president du gouvernement national. Le 29 mars 1948, il fut officiellement elu president de la Republique de Chine par l’Assemblee Nationale.

Les reformes sociales que tenta de lancer le president Chiang Kai-shek furent entravees par des menaces internes et externes. Chiang Kai-shek conduisit une apre guerre de resistance longue de huit ans, apres l’offensive generale lancee par le Japon en 1937. Au lendemain de la victoire sur le Japon de 1945, la rebellion communiste eclata et s’etendit. La Chine, dechiree par les guerres, etait trop faible pour resister et le gouvernement nationaliste fut contraint de se replier a Taiwan.

A Taiwan, le president Chiang Kai-shek se lanca dans un vaste plan de reformes et de construction. Durant la premiere decennie de ce plan, le Kuomintang fut reorganise, la monnaie consolidee et la reforme agraire menee. Sous la presidence de Chiang Kai-shek, Taiwan connut un developpement rapide tout du long des annees 60 et 70. La croissance economique fut forte, l’enseignement obligatoire fut etabli, une plus grande efficacite administrative fut instauree et des relations avec la communaute internationale furent developpees.

Les Chinois, y compris ceux vivant a l’etranger, furent tres affectes par la mort de Chiang Kai-shek en 1975. Dans son dernier testament, le president Chiang avait enjoint ses compatriotes a « appliquer les Trois Principes du Peuple, recouvrer le continent, revigorer la culture nationale et demeurer dans le camp democratique ». Ces indications demeurent les principes guidant la Republique de Chine sur la voie d’un developpement continu.

CHIANG CHING-KUO

Fils aine du president Chiang Kai-shek, Chiang Ching-kuo naquit le 18 mars 1910 a Fenghua, dans la province du Chekiang. A l’age de 16 ans, il partit a Moscou pour etudier la science militaire et l’engineering a l’universite Sun Yat-sen. Lorsqu’en janvier 1928, la Republique de Chine rompit ses relations diplomatiques avec l’Union Sovietique, le jeune Chiang fut exile en Siberie ou il travailla dans une ferme collective et dans des mines avant d’etre autorise a regagner sa terre natale en 1937.

La carriere politique de Chiang Ching-kuo commenca en 1939, durant la guerre sino-japonaise. Il fut alors nomme commissaire administratif dans la province meridionale du Kiangsi ainsi que magistrat du district de Kan. Apres la victoire de la Chine sur le Japon en 1945, il devint commissaire aux affaires etrangeres pour la Chine du nord-est et a assiste a la restitution par le Japon a la Chine de la Mandchourie. Au poste de controleur economique adjoint de Shanghai qu’il occupa a partir de 1948, il lutta contre la corruption et le marche noir.

Apres le transfert du gouvernement nationaliste de Nankin a Taipei en 1949, Chiang Ching-kuo occupa successivement, au sein du parti, les fonctions de president de la Commission provinciale de Taiwan (1949-52), de membre de la Commission de Reforme (1950-52), de membre du comite central du Kuomintang (1952-75) et de president du parti (1975-88). Au sein du gouvernement, Chiang Ching-kuo fut directeur du Departement de politique generale du Ministere de la defense nationale (1950-54), vice-secretaire general du Conseil de defense nationale (1954-67), ministre sans portefeuille (1958-65), president de la Commission des militaires retraites (1957-64), vice-ministre de la Defense nationale (1964-65), ministre de la Defense nationale (1965-69), et enfin vice-president puis president de la Commission pour la Cooperation economique internationale et le Developpement (1969-72). Il dirigea aussi l’Organisation de la jeunesse de Chine de 1952 a 1973.

Chiang Ching-kuo fut nomme Premier ministre en 1972. Il fut a l’origine des Dix grands projets de construction. La reussite de ces projets favorisa d’autres initiatives et crea un grand nombre d’emplois, contribuant ainsi au fameux « miracle economique » de la Republique de Chine.

En mai 1978, Chiang Ching-kuo fut elu sixieme president de la Republique de Chine. Il lanca alors une reforme administrative, lutta contre la corruption, promut des personnalites talentueuses et ameliora l’efficacite administrative. C’est lui qui crea le Conseil pour la planification et le developpement economiques charge de coordonner les efforts dans ce domaine. Chiang Ching-kuo effectuait de frequentes visites a la campagne, dans les usines, les ecoles et les iles offshore.

Chiang Ching-kuo fut elu president pour la seconde fois le 20 mai 1984. Durant ce deuxieme mandat, il accelera les reformes politiques et economiques. En juillet 1987, il leva la loi martiale et assouplit la reglementation des changes. Ces mesures s’accompagnerent de toute une serie de renovations politiques et economiques majeures: ainsi de la creation de nouveaux organes de presse, des reductions drastiques des tarifs douaniers et de la levee des autres barrieres commerciales. En novembre 1987, les residents de Taiwan furent autorises a rendre des visites a des parents vivant sur le continent. Chiang Ching-kuo est aussi a l’origine du rajeunissement des organes parlementaires de la Republique de Chine pour avoir autorise la formation de nouveaux partis politiques et renforce la decentralisation administrative.

Apres avoir longtemps souffert de diabete, le president Chiang Ching-kuo mourut d’une crise cardiaque et d’une complication pulmonaire le 13 janvier 1988. Le meme jour a 8h08 precises, le vice-president Lee Teng-hui prit sa succession pour mener a son terme son second mandat inacheve.

Le president Chiang Ching-kuo etait respecte et admire par tous les Chinois de Taiwan et d’ailleurs. Il est souvent cite en Chine continentale comme un reformiste modele. Son devouement total et constant, de meme que le processus de renovation politique qu’il a lance ont donne des chances de realisation a son but d’une unification de la Chine sous la banniere de la democratie et de la liberte.

LEE TENG-HUI

Lee Teng-hui naquit le 15 janvier 1923 a Sanchih, une bourgade situee dans les faubourgs de Taipei. Apres une premiere scolarite a la Haute Ecole de Taipei, il fut admis a l’Universite Imperiale de Kyoto au Japon et fut l’un des rares Chinois a pouvoir mener des etudes superieures du temps de la colonisation japonaise. Apres la guerre, il poursuivit ses etudes a l’Universite Nationale de Taiwan (NTU) et se specialisa en agronomie. En 1951, il poursuivit cette formation a l’Universite de l’Etat de Iowa aux Etats-Unis, puis il rentra a Taiwan pour travailler au sein du Departement de l’Agriculture et des Forets de la Province de Taiwan. Il enseigna aussi a mi-temps a l’Universite Nationale de Taiwan et realisa des etudes pour la Banque Cooperative de Taiwan.

En 1968, Lee Teng-hui obtint un doctorat en agronomie a l’universite de Cornell. Sa these, « Les flux de capitaux intersectoriels dans le developpement economique de Taiwan », fut citee en 1969 en qualite de meilleure these par l’Association americaine d’Agronomie.

Lee Teng-hui entra dans la fonction publique en 1957 en tant que specialiste de la Commission sino-americaine pour la Reconstruction rurale. Lorsqu’il fut nomme ministre sans portefeuille en 1972 par Chiang Ching-kuo, a l’epoque Premier ministre, Lee Teng-hui etait alors la plus jeune personne a occuper de telles fonctions. De 1978 a 1981, il fut maire de Taipei et, de 1981 a 1984, il fut nomme gouverneur de la province de Taiwan.

En 1984, Lee Teng-hui fut nomme vice-president et il collabora etroitement avec le president Chiang Ching-kuo afin de mettre en ?uvre d’ambitieuses reformes politiques et economiques; par ailleurs, il se rendit en Afrique du sud, au Paraguay, en Uruguay, au Costa Rica, au Panama et au Guatemala afin de promouvoir des relations exterieures. Lors du deces soudain de Chiang Ching-kuo le 13 janvier 1988, il mena a son terme le second mandat de l’ancien president conformement aux dispositions de la Constitution. Le 21 mars 1990, il fut elu president de la Republique de Chine par l’Assemblee Nationale.

En juillet 1990, le president Lee convoqua une Conference sur les Affaires nationales a la suite de laquelle les deputes qui avaient occupe un siege au Yuan legislatif pendant plus de quarante ans durent se retirer pour que des elections puissent etre tenues. Apres quoi, Lee Teng-hui proclama la fin de la Periode de mobilisation pour la repression de la rebellion communiste et abrogea les Dispositions provisoires afferentes.

Le president Lee a egalement ouvert une voie nouvelle sur le plan diplomatique en effectuant un certain nombre de visites a l’etranger. La premiere fut celle qu’il fit a Singapour en mars 1989. En fevrier 1994, Lee Teng-hui se rendit aux Philippines, en Indonesie et en Thailande. En mai de la meme annee, il effectua une visite officielle au Nicaragua, au Costa Rica, et en Afrique du sud. En juin 1995, il fit un voyage aux Etats-Unis.

La Commission pour la reunification nationale fut creee en 1990 et rattachee a la Presidence. L’annee suivante, furent promulguees les Lignes directrices pour la reunification nationale qui constituent la base de la politique continentale de la Republique de Chine.

En 1994, la seconde Assemblee Nationale adopta un amendement constitutionnel stipulant qu’a compter du neuvieme mandat presidentiel, le president et le vice-president de la Republique de Chine seront elus au suffrage universel et direct. En aout 1995, lors de son 14eme congres, le Kuomintang designa Lee Teng-hui comme candidat a l’election presidentielle. Le 23 mars 1996, lors de la premiere election presidentielle directe, Lee Teng-hui et son coequipier Lien Chan remporterent une victoire en reunissant 54% des suffrages exprimes. Le 20 mai, le president Lee prit ses fonctions de president.

NOTE: suivront des portraits de Chen Shui-Bian, premier président élu non-membre du KMT et partisan de l’indépendance de Taiwan et du président Ma Ying-Jeou.

NO COMMENTS