Témoignages de deux résidentes francophones à Taiwan

1

Quoi de mieux pour parler d`un pays que de laisser ses habitants en causer ?
Nous cherchons des personnes, citoyens ou citoyennes taiwanais, francophones habitants à Taiwan, prêtent à partager avec nous leur vision de Taiwan, prêtent à présenter Formose, à partager leurs espérances et leurs inquiétudes, leurs joies et coups de gueule.
Si vous êtes intéressé(e)s, vous pouvez nous faire parvenir votre écrit
par mail. Nous vous laissons la liberté du contenu et sa taille.
Tous à vos claviers .

A propos

Les 2 textes ci-dessous font partie d’une discussion qui s’est tenue sur la liste de diffusion de l’Association des Francais de Taiwan. Ces textes sont donc à replacer dans un contexte d’échanges et de discussions.

Aussi, un  »témoignage » ne veut pas dire vérité absolue. Chacun apporte son expérience et c’est dans la diversité que l’on peut se faire une idée, et découvrir les différents aspects de Taiwan.

J’ai choisis de présenter ces textes sur Formose Info, car non seulement ils sont très intéressant sur le quotidien que l’on peut vivre à Taiwan, mais surtout car ils sont écrits par deux femmes francaises, habitants à Taiwan depuis 2 et 3 ans, mariés à des taiwanais.

 »Et alors ? » me direz-vous ! Et bien il est rare de rencontrer et d’entendre des femmes, étrangères, parler de Taiwan. J’ai donc choisis de commencer cette nouvelle rubrique par des témoignages de femmes.
Je tiens à remercier vivement ces personnes, car elles ont accepté de me laisser mettre en ligne leurs écrits.

Par une francaise, à Taiwan depuis 2 ans

 »Je suis a Taipei depuis un peu plus de deux ans. Si vous le permettez, je vais vous donner mes impressions. Je suis venue a Taiwan car mon compagnon est taiwanais. J’etais donc pleine de bonne volonte en arrivant. Je dois dire que j’aime beaucoup de choses ici: le cout de la vie. Bien sur, les loyers sont assez chers a Taipei mais on peut quand meme sortir pour pas cher, et souvent. Egalement, il y a ici un sentiment de securite vraiment agreable! On peut se promener seul dans la rue a une heure du matin sans craindre de se faire agresser voire meme aborder. J’adore ca !

Quand je suis arrivee ici, je n’avais jamais mis les pieds en Asie et ne parlais pas un mot de chinois. Des que je suis arrivee, mes priorites etaient les suivantes: m’inscrire a un cours de chinois et travailler, autant pour gagner de l’argent que pour m’occuper l’esprit. Etant prof de francais en France, j’ai facilement trouve un travail. J’ai suivi des cours de chinois tous les jours pendant peut-etre un an, avec des coupures a cause du travail. Mais au final, je peux dire que meme si je ne suis pas bilingue, je parle chinois. C’est pour moi extremement important, afin de ne pas etre l’eternele etrangere qui ne comprend rien et qui sourit dans le vide. Il y a encore tellement de choses que je ne comprends pas, alors que j’ai suivi des cours, alors j’imagine la frustration de celui qui ne parle pas chinois.

Une chose choquante, et les hommes diront surement le contraire: a l’exterieur, l’homme est le chef. C’est lui qui parle, qui boit, qui est le plus fort! J’ai bien sur horreur de cela et ai du jouer des coudes avec les amis de mon ami, qui sont pourtant des gens eduques…. mais on sent quand meme que la femme s’ecrase. Cela m’a encore plus motivee a apprendre le chinois et a dire ce que je pense (meme si ici, ca ne se fait pas de l’ouvrir.) A part ca, cote sante… euh.. je dois voir un medecin une fois par mois, un rhumato. La qualite des soins, je ne sais pas encore car je suis tellement remontee que je ne peux pas etre objective. Le medecin nous voit 2 minutes grand maximum (je n’exagere pas) derriere son masque, et les patients suivants attendent sur un tabouret, a 50 cm derriere le patient, dans la meme piece!!!! Ils entendent tout ce qui se dit (c’est-a-dire peu de choses, en deux minites…) ca parait peut-etre amusant comme ca mais moi, cela ne m’amuse en rien.

Egalement, incroyable mais vrai, aucun medecin n’a jamais pris le temps de m’osculter! Je ressors parfois au bord des larmes tellement j’en ai marre d’etre traitee de la sorte, d’entendre les gens cracher ou se racler la gorge comme des porcs dans la salle d’attente et d’etre devisagee par tout le monde. Je sais, ca fait partie du voyage. Moi, des jours, je m’en fiche, et des fois, je n’en peux plus. Egalement, et vous le verrez par vous-meme, c’est pas la grande classe, comme on dit. La-dessus aussi, j’ai enormement de mal. Cela vient peut-etre du quartier dans lequel je vis mais parfois je n’en peux plus d’entendre les gens cracher et brailler, ou les enfants des voisins qui crient encore a minuit dans la rue.

Parallelement, j’aime ce pays, ou tout du moins j’ai vraiment envie de l’aimer car j’y suis liee pour la vie! Ne soyez pas effrayee par mon mail. Je me defoule un peu. Parfois, j’en ai marre, j’ai envie de rentrer, mais quand je me dis que je vais quitter Taiwan, je suis toute triste car au fond, j’aime bien ce pays. Une chose sur laquelle les Francais peuvent prendre exemple: les Taiwanais sont extremement genereux. Ils nous invitent a boire un verre, a manger, nous font des cadeaux. Quelle gentillesse, et pas hypocrite. C’est donc avec plaisir qu’a mon tour, j’essaie d’etre sympa avec eux. Et un ami taiwanais, c’est pour la vie. »


Par « Soleil Levant », à Taiwan depuis 3 ans. Visitez son blog http://a.la.decouverte.over-blog.com

‘Pour le systeme de sante, je suis partagee, en realite cela depend de qui. Pour experience, ma seconde, l’an passe a attrape la varicelle, ce qui peut etre benin, sauf que ses boutons se sont transformes en infection (et pas parce qu’elle se grattait). En clair, elle a fait 15 jours de fievre et a 41degre pendant une semaine, il nous a fallu voir 4 medecins avant qu’un seul se decide a l’hospitaliser d’urgence car elle risquait d’y passer, son sang s’empoisonnait. Le medecin, nous a dit que c’etait la premiere fois qu’il voyait a Taiwan un cas si grave pour cette maladie dans les 3 dernieres annees. Le 3eme medecin quand il a vu notre fille, les boutons etaient dans un sale etat, nous lui avons signaler qu’elle faisait une infection, sans parler de la souffrance qu’elle avait. Mais il nous a repondu que c’etait normal et nous a refile un traitement basic. Le lendemain son etat etait pire, elle commencait a delirer, mon mari est alle a l’hopital (de nouveau le meme) et par chance ce n’etait pas le meme medecin, et c’est ce nouveau medecin qui l’a hospitalise. Il nous a fallu dire quand meme a l’infirmiere que notre fille etait contagieuse car sinon il fallait attendre notre tour qui etait un numero du genre 60… (car ici, vous vous inscrivez et vous attendez votre tour, ce qui fait que vous pouvez attendre longtemps). Ce que je reproche aussi au systeme, c’est que les medecins ne vous explique pas ce que vous avez exactement, les cachets on vous les donne, moulu (pour les petits enfants, pas toujours evident d’ailleurs) ou en fonction de vos besoins (ce qui est bien pour le cout financier, mais du coup vous ne savez pas ce que l’on vous donne exactement). Les medecins ici sont debordes et ne prennent guere le temps. Beaucoup voient l’aspect financier de leur boulot.

Si vous souhaitez etre sur Kaohsiung, le systeme de sante n’est pas mauvais en soi, car Kaohsiung est une grande ville. Nous habitons Hsinchu. Donc lieu du parc technologique, perso, je n’aime pas Hsinchu, ventee, humide, froide en hiver et les gens pas forcement tres sympathique. J’aime mieux taipei (et la c’est vrai que l’anglais peu suffire), a Hsinchu, il vous faudra parler un peu le chinois pour une meilleure integration. Nous avons une vision peu positive sur les gens travaillant dans le parc (beaucoup dans notre communaute) qui ne sont pas forcement tres sympathique. Mais il est important de relativiser, car cela depend aussi de ce que l’on attend des rapports avec les autres. Pour avoir un voisin qui travail au parc, je sais que souvent le dimanche il travaille, qu’a 2 h 00 du matin, si on l’appelle il doit y aller. La concurrence, ou la jalousie dans le milieu professionnel vous ne pourrez pas l’eviter, car elle existe bien ici aussi.

J’aime bien aussi Kaohsiung comme ville, c’est humide aussi, mais il y fait plus chaud ( en hiver c’est plus agreable, necessite pas le chauffage comme dans les villes du nord, par contre deshumidificateur tres recommande et surtout pour secher le linge tres pratique, ceux qui sont avec ouverture ventilee). Mais ce n’est peut etre pas tres objectif car lorsque nous allons sur Kaohsiung c’est pour les vacances, donc pour nous et pour moi c’est synonyme de vacances. Pour votre petit de 2 ans mais aussi pour celle ou celui de 7 ans, faire les vaccins, comme celui de l’encephalitis japenese, qui a son pic en juin (contre les moustiques qui transmettent une maladie mortelle ou invalidente, encore 30 a 50 cas chaque annee dans l’ile, nous venons de faire le 3eme rappel pour notre derniere qui a l’age de votre seconde). Question maladie, beaucoup de virus en raison de l’humidite et tres frequent entero virus qui peut se reveler mortelle donc pour cela qu’il faut consulter a chaque fois car les signes sont les memes que le rhume.

Maintenant, je voudrais preciser un point qui me semble important, c’est que c’est votre femme qui est taiwanaise, donc pour l’integration se sera sans doute plus facile pour vous et vos enfants qu’a l’inverse dans notre famille. Car comme vous le savez c’est l’epouse, la mere qui fait l’integration dans la vie familiale. Aussi, votre femme saura ou acheter, quel medecin, comment communiquer,etc… et vous vous occuperez de votre job. Kaohsiung, beaucoup de gens parlent anglais mais le mandarin est plus recommende qu’a taipei. Mais je connaissais un francais (meme situation que vous, habitant pres de kaohsiung), il se debrouillait entre anglais et qqs mots mandarin, son job, patron et commercial de sa boite de cosmetiques francais. Je connais encore un autre francais marie a une taiwanaise qui donne des cours de francais sur Kaohsiung ( je pense qu’il ne me serait pas difficile de vous mettre en contact quand votre projet sera plus concret dans vos choix).
Pour le judo (j’en ai fait en france), vous pourrez trouvez un club facilement, je sais par exemple que sur Hsinchu, pas tres loin de chez moi, un etranger avec un taiwanais ont monte un club. Ils sont passes a la television.

Les vacances sont a oubliees si vous etes en entreprise, cela se resume par 1 semaine ou 2 par an, plus jour de fetes, jour de l’an chinois ; sauf si vous faites du free lance.
C’est un pays, ou il faut du temps, beaucoup, pour apprecier, car vous verrez que la culture est tellement differente et que ne parlant pas la langue (meme si votre epouse la parle), vous, en tant que francais il est important que vous ingeriez tout cela et le digerer, que le confort actuel que vous apportez a votre famille sera forcement different et que parfois quand on est parent cela peut etre frustrant d’etre face a un mur d’incomprehension… Rien n’est facile dans la vie et vivre a Taiwan est un defi (je parle pour une famille) et surtout si on l’envisage pour du long terme, qui peut se reveler etre du definitif… »

1 COMMENT

  1. bonjour,je m appel matthieu et ces récits me passionne car l été dernier je suis aller a kaohsiung avec mon club de kung fu et cet été j y retourne tout seul car ça me manque trop. j aimerais juste savoir si vous avez des infos sur des colocations ou sur une école car j aimerais apprendre le mandarin.merci.

Comments are closed.