Logiciels

0

Une sélection de logiciels libres pour votre ordinateur

Mahjong


Kyodai Mahjongg est à la base un jeu de Mahjongg auquel l’auteur a ajouté six autres jeux dont le principe est basé sur des briques. Pour les novices, rappelons que le Mahjongg est un jeu ancestral dans lequel il faut éliminer des briques empilées sous la forme d’une pyramide en réalisant des paires. Pour qu’une paire soit valide, il faut que la brique soit libre (aucune autre brique posée dessus) et qu’elle n’ait qu’un seul coté en proximité avec une autre brique. Kyodai Mahjongg peut se jouer seul ou à deux joueurs.

– Plateforme : Windows XP et + Téléchargez ici

Pidgin

Pidgin est un client de messagerie instantanée (IM) qui vous permet de converser avec presque toutes les autres messageries instantanées. Il fonctionne avec :

  • AIM
  • Bonjour
  • Gadu-Gadu
  • Google Talk
  • Groupwise
  • ICQ
  • IRC
  • MSN
  • MySpaceIM
  • QQ
  • SILC
  • SIMPLE
  • Sametime
  • XMPP
  • Yahoo!
  • Zephyr

Plateforme : windows et linux Téléchargez ici

Dictionnaire francais-chinois

Le dictionnaire Freelang frqncais-chinois est un programme gratuit à télécharger (logiciel freeware). Le programme ne s’installe qu’une seule fois, et vous pouvez ensuite y ajouter autant de listes de mots que vous le souhaitez.
Le dictionnaire Freelang vous permet, à la différence d’un dictionnaire en ligne, de parcourir les listes de mots. Vous pouvez rechercher un mot, ajouter vos propres traductions, modifier ou supprimer des entrées existantes, et apprendre du vocabulaire à partir de listes personnelles d’apprentissage. Pour une liste complète des fonctionnalités, cliquez ici ou ouvrez le menu Aide du programme.

Chinois Pinyin
Chinois > Français : 941 mots
Français > Chinois : 961 mots
Téléchargez le logiciel iciTéléchargez la liste de motsTéléchargez la police de caractères

Chinois Traditionnel en bopomofo (version anglaise)

Apprendre le chinois traditionnel via le bopomofo (ou zhuyin fuhao)

Le bopomofo est un alphabet créé pour être utilisé dans la transcription du mandarin à des fins pédagogiques et didactiques. Aujourd’hui, à Taïwan il est, avec le cangjie et le dayi l’une des 3 méthodes les plus utilisées pour la saisie de l’écriture sur les claviers taïwanais. Il peut — au moyen de signes additionnels — permettre la notation d’autres langues chinoises, notamment le hakka et minnan, deux autres principales langues de Taïwan.
– Aller sur le site


NO COMMENTS